2 actions de valeur sur lesquelles je ne dormirais pas alors que les marchés s’effondrent

Source de l’image : Getty Images

Le marché boursier a terminé la semaine dernière dans un point faible, le Nasdaq 100, riche en technologies, menant une fois de plus la charge à la baisse, les taux poursuivant leur ascension. Bien que les taux de 3 % sur les obligations américaines à 10 ans ne soient pas encore là, cela semble inévitable compte tenu de l’élan et du ton belliciste incessant affichés par la Banque du Canada et la Fed américaine.

En effet, cela fait à peine deux ans que l’économie mondiale a glissé dans la récession du coronavirus. Et bien que l’emploi ait parcouru un long chemin depuis ces jours horribles, la liste des malheurs est sans doute pire avec la guerre en Ukraine et ce qui pourrait être une sixième vague potentielle de cas de COVID. Ce n’est pas une bonne situation.

Quoi qu’il en soit, la Fed a les mains liées. Elle doit relever ses taux, peut-être plus rapidement que prévu, d’où la récente hausse du rendement des obligations à 10 ans. Maintenant, les taux pourraient aller dans les deux sens à partir d’ici, et une récession n’est peut-être pas sur la table, malgré la récente inversion de la courbe des taux. C’est pourquoi je continuerais d’être propriétaire d’actions. Bien que la Fed ait peu d’alternatives autres que la modération de l’inflation avec quelques hausses d’un demi-point suivies de quelques hausses d’un quart de point, des événements exogènes négatifs imprévus ou une aggravation de la liste actuelle des crises pourraient entraîner une inclinaison plus accommodante qui verrait l’inflation .. nous tourmente encore un moment.

C’est pourquoi lutter contre l’inflation avec des actions de valeur et des dividendes est une idée si sage. Le calendrier de la Fed est agressif, mais est-il gravé dans le marbre ? Probablement pas. Une Fed intelligente jouerait à l’oreille, et c’est exactement ce qu’elle fera, car elle fera de son mieux pour devenir transparente afin de ne pas induire d’autres surprises négatives et de se glisser dans le marché boursier plus large.

Fairfax Financial Holdings

Fairfax Financial Holdings (TSX:FFH) est la société d’assurance et de portefeuille dirigée par le légendaire investisseur canadien Prem Watsa. Watsa a l’habitude de faire des paris de couverture pour aider son entreprise à esquiver et à se faufiler devant les coups de poing sans fin lancés par M. Market.

La société était sous les projecteurs lors du krach boursier de 2008, lorsque les actions de FFH se sont maintenues alors que tout marchait à la baisse. Sans aucun doute, les paris de couverture de Watsa contre une crise financière ont porté leurs fruits. Dernièrement, Fairfax a traîné les pieds alors que le TSX progressait. Les haies peuvent fonctionner dans les deux sens et Watsa n’a pas de boule de cristal. Pourtant, je crois en la capacité d’investissement de l’homme, même si son bilan récent en matière de prévisions macroéconomiques a été mitigé.

Avec un bilan de souscription en amélioration et des paris de valeur intrigants, je continue d’aimer Fairfax et Watsa, en particulier au modeste multiple de 4,6 fois les bénéfices d’aujourd’hui. Enfin, il y a un joli rendement de 1,8 % à percevoir du jeu de valeur en attendant que les marées tournent et que Watsa sorte de sa crise.

Banque de Montréal

Banque de Montréal (TSX:BMO)(NYSE:BMO) est l’une des principales actions bancaires à long terme, en raison de ses gestionnaires incroyablement talentueux et de son profil de croissance intrigant. Avec sa récente acquisition de Bank of the West, BMO dispose désormais d’une division bancaire américaine remarquablement puissante.

Combiné avec d’excellents gestionnaires et une généreuse politique de croissance des dividendes, je trouve que BMO est l’une des banques les plus dynamiques et les moins chères à acheter et à conserver au cours des 10 prochaines années. À environ 11 fois les bénéfices glissants, l’action BMO n’est rien de moins qu’une bonne affaire, alors que les marchés plus larges stagnent en raison de la nervosité renouvelée des investisseurs.

Leave a Comment