Howard Hermann | Designated Hitter : quelques livres fortement recommandés | Des sports

Si vous n’êtes pas assis sur une plage ou au bord d’une piscine, c’est le moment idéal pour lire un peu.

La saison de la Ligue majeure de baseball vient à peine de commencer, les séries éliminatoires de la NBA ne sont pas passées à la vitesse supérieure et les séries éliminatoires de la LNH sont encore dans quelques jours. Et oui, le repêchage de la NFL est encore dans quelques semaines.

J’ai deux livres sur ma table de chevet qui sont fortement recommandés. Avec les recommandations vient l’avertissement que les deux auteurs sont des amis à moi. Je ne vous recommanderais pas un livre juste à cause de cela. Ces deux livres étaient des livres que je ne pouvais pas lâcher, et j’imagine que vous ne pourrez pas non plus.

Le premier est le livre de Mike Sielski “The Rise: Kobe Bryant and the Pursuit of Immortality”. Si vous cherchez l’histoire du succès de Kobe avec les Lakers de Los Angeles et de sa mort dans l’accident d’hélicoptère il y a deux ans, ce n’est pas pour vous.

Sielski, chroniqueur sportif au Philadelphia Inquirer, a fait quelque chose que je pensais impossible. Il m’a fait penser à Kobe Bryant à travers un objectif différent.

Il serait juste de dire que je n’ai jamais été fan des Lakers de l’ère Bryant/Shaq. Après tout, c’est un autre ancien Philadelphien – le regretté Wilt Chamberlain – qui a dit “Tout le monde tire pour David, personne ne prend racine pour Goliath.” Et ces Lakers étaient Goliath.

Le livre de Sielski nous raconte, en détail, comment Kobe Bryant est passé d’un David de basket-ball au lycée à Goliath. C’est un livre qui m’a accroché dès la première page, lorsque Sielski a décrit la scène au lycée Lower Merion, deux jours après l’accident d’hélicoptère qui a coûté la vie à Bryant, sa fille de 13 ans Gianna, la pilote, et plusieurs autres personnes impliquées dans le programme AAU pour filles mis en place par Kobe.

La plupart connaissent l’histoire de la NBA de Kobe Bryant, remontant à son enrôlement dans la NBA. La plupart connaissent sa carrière NBA de 20 ans et ses cinq championnats NBA. Si vous vivez en dehors du Grand Philadelphie, son histoire n’était pas bien connue.

À la page 78 de mon exemplaire de “The Rise”, Gregg Downer a déclaré “J’étais parti pour la balade de ma vie.” Downer était l’entraîneur de Bryant à la Lower Merion High School, une école située dans une banlieue chic de Philadelphie.

Il ne savait pas ce que serait réellement le trajet, et le trajet que Sielski nous emmène dans ce livre est un trajet pas comme les autres.

L’ascension de Bryant d’un jeune joueur de lycée à un haut dirigeant d’une équipe de basket-ball de championnat d’État est parfaitement rapportée. Le souci du détail de Sielski et le fait qu’il pose les bonnes questions aux coéquipiers, entraîneurs, enseignants et rivaux de basket-ball de Bryant Lower Merion nous offrent une histoire que nous ne connaissions pas. C’est une histoire qui est passionnante, et rendue d’autant plus par le reportage et l’écriture.

J’ai passé mes années universitaires à Philadelphie, donc je connais Lower Merion, la Sonny Hill Summer Basketball League et les autres pierres de touche qui sont détaillées dans “The Rise”. Tout cela m’est familier.

Vous n’avez pas cette sensation ? Cela n’a pas d’importance. Vous aurez l’impression d’avoir passé beaucoup de temps dans les cercles de basket-ball de Philadelphie en lisant “The Rise”.

———







John Thompson et Patrick Ewing

Dans cette photo d’archive du 2 avril 1984, l’entraîneur-chef de Georgetown, John Thompson, à gauche, donne une tape joyeuse au joueur le plus précieux Patrick Ewing, après que Georgetown ait battu Houston 84-75 à Seattle. Thompson est un personnage du livre de John Feinstein “Raise a Fist, Take a Knee: Race and the Illusion of Progress in Modern Sports”.




Les livres de John Feinstein ont été discutés dans cette chronique au fil des ans. Son dernier livre «The Back Roads to March» racontait des histoires de programmes de basket-ball universitaires de niveau intermédiaire.

Lorsque Loyola de Chicago a atteint le Final Four et que l’UMBC est devenue la première tête de série masculine de la Division I à 16 ans à éliminer un n ° 1 en Virginie, l’idée du livre a commencé à se cristalliser.

“J’avais cette idée qu’il serait vraiment intéressant d’écrire sur ces deux équipes un an plus tard”, a-t-il déclaré, lorsque je l’ai rejoint chez lui près de Washington, DC, pour une discussion sur ce livre. “Puis j’ai pensé, attendez une minute, il y a tout un tas d’autres histoires à ce niveau. Pourquoi n’essaierais-je pas de les rassembler dans un livre ?

Comme Sielski, Feinstein est avant tout un journaliste. “Raise a Fist, Take a Knee”, est un livre dans lequel Feinstein nous donne un aperçu de l’histoire de l’inégalité raciale dans le sport professionnel.

Le livre n’aurait peut-être pas vu le jour sans la relation de longue date et plus qu’occasionnellement épineuse de Feinstein avec feu John Thompson. Feinstein a couvert les équipes de basket-ball de Georgetown de Thompson et le basket-ball universitaire au sens large pour le Washington Post.

Lorsque vous lisez l’introduction, Feinstein indique clairement que sa relation avec Thompson est ce qui a aidé à lancer ce projet. Dans la dédicace, il a écrit : « Aussi, à la mémoire de John Robert Thompson Jr, qui s’est battu avec moi ; m’a appris; et, finalement, m’a inspiré pour écrire ce livre.

Et quel livre c’est.

Tommie Smith et John Carlos. Douglas Williams. Ozzie Newsom. Mike Tomlin. Tony Dungy. Willie Randolph. Ils ont tous une voix dans le livre bien documenté de Feinstein.

Après avoir lu le livre, je peux dire que ce sont des histoires qui devaient être racontées et devaient être publiées. Pour ceux qui croient que le sport est une méritocratie et que seuls les meilleurs survivent, ce livre fera changer d’avis ce lecteur sur le sport et le rôle que la race a dans nos jeux.

Ces deux livres ne sont pas similaires dans leur sujet. Ils sont très similaires en ce qui concerne la façon dont les livres se sont réunis, à quel point ils sont bien documentés et bien écrits et à quel point ils suscitent la réflexion.

Faites-vous plaisir, rendez-vous dans votre librairie locale (ma préférence) et obtenez des copies des deux. Vous ne serez pas déçu.

.

Leave a Comment