‘La Génération Trayvon’ et 4 autres livres à ajouter à votre liste de lecture

Je me souviens encore d’avoir couvert la première investiture du président Barack Obama et d’avoir écouté Elizabeth Alexander livrer le poème qu’elle a écrit pour l’occasion. Sur la plate-forme du Capitole surplombant le Lincoln Memorial, elle était revenue à Walt Whitman pour trouver l’inspiration. Ce jour-là, elle a créé l’art qui reflétait le moment d’une manière qu’elle seule pouvait.
Dans son nouveau livre, “The Trayvon Generation”, Alexander explore l’impact du traumatisme que subissent les jeunes adultes en regardant les vidéos de la mort de victimes telles que George Floyd. Elle embrasse l’art et sa propre expérience en tant que mère pour créer une prose qui éclaire l’angoisse que nos jeunes peuvent vivre.
Né d’un essai de juin 2020 dans The New Yorker qui a remporté un National Magazine Award, le livre offre une perspective historique et des observations poignantes qui en font une lecture urgente et critique. Notre conversation était éclairante et provocatrice. J’espère que tu aimes.
Achetez ‘The Trayvon Generation via Bookshop.org ici

Quoi d’autre Jake lit

‘Qui est riche?’ par Matthieu Klam

“Dans le monde de ‘Qui est riche?’ tout est embarrassant et beau”, écrit The New Yorker à propos du roman de Klam. Klam prend des sujets apparemment banals – l’infidélité, le désir d’un écrivain de mieux réussir – et crée une histoire addictive sur la beauté et le désordre des familles, des relations, des carrières et de la vie.

Achetez ‘Qui est riche ?’ via Bookshop.org ici

“Zone de crise” de Simon Hanselmann

À l’aide de publications quotidiennes sur Instagram, le dessinateur australien Hanselmann a créé “Crisis Zone” où il a illustré l’escalade de la pandémie de Covid-19 à travers ses personnages bien-aimés Megg, Mogg, Owl et Werewolf Jones. De manière amusante, son webcomic répond aux mêmes événements que les fans ont vécus à une époque où tout semble si sombre.

Achetez ‘Crisis Zone’ via Bookshop.org ici

Recommandé par le ‘Jake Tapper Book Club’

“Un problème venu de l’enfer : l’Amérique et l’ère du génocide” par Samantha Power

Dans son travail lauréat du prix Pulitzer, Power, ancienne ambassadrice de l’ONU et ancienne correspondante de guerre dans les Balkans, explore la question de savoir pourquoi les États-Unis n’ont pas réussi à arrêter le génocide. Power, qui est actuellement l’administrateur de l’USAID du président Biden, fait la chronique de plusieurs individus courageux qui ont risqué leur vie et leur carrière pour amener les dirigeants américains à agir.

Achetez ‘A Problem from Hell’ via Bookshop.org ici

‘Djinn Patrol on the Purple Line’ de Deepa Anappara

Le premier roman d’Anappara s’inspire de ses années en tant que journaliste en Inde, où chaque jour “jusqu’à 180 enfants seraient portés disparus”, écrit-elle dans la postface du livre. Mais la plupart du temps, les médias se concentrent sur les auteurs, et non sur les enfants eux-mêmes, souligne-t-elle. La prose étincelante de ce livre centre les perspectives de ses jeunes personnages alors qu’ils affrontent des circonstances difficiles et sinistres.

Achetez ‘Djinn Patrol on the Purple Line’ via Bookshop.org ici

« Enfant invisible : pauvreté, survie et espoir dans une ville américaine » par Andrea Elliott

Elliott, lauréat du prix Pulitzer, dépeint la crise des sans-abri à New York à travers les yeux de Dasani, qui vit dans un refuge à Brooklyn. Le travail de non-fiction suit le récit remarquable de Dasani sur la vie dans la pauvreté, étant le protecteur de ses frères et sœurs pour finalement quitter la rue. Bien qu’elle ait battu tous les pronostics, elle doit se demander si l’opportunité d’une vie meilleure vaut la peine de quitter sa famille et éventuellement de se perdre.

Achetez ‘Invisible Child’ via Bookshop.org ici

Coup de projecteur sur une librairie indépendante

Cette semaine, nous voudrions saluer Tous les livres qu’elle a écrits à Somerville, Massachusetts, dans le cadre de nos efforts continus pour mettre en valeur les librairies indépendantes à travers le pays.

Fondée en 2019, la librairie intersectionnelle féministe et queer “soutient, célèbre et amplifie les voix sous-représentées” grâce à ses livres “soigneusement sélectionnés” disponibles à l’achat en magasin et en ligne, selon son site Web.

Avez-vous une librairie préférée ? Tweeter @JakeTapper avec votre choix et nous le présenterons peut-être dans une prochaine newsletter.

Qu’est-ce qui se passe sur ‘Jake Tapper’s Book Club’ sur CNN +

  • 24 avril — Jake s’entretient avec Andrea Yaryura Clark, dont le livre “On a Night of a Thousand Stars” crée une belle mais déchirante histoire de la vie pendant la guerre sale en Argentine et la quête d’une fille pour découvrir la vérité sur sa famille.
  • 1 mai — Jake s’entretient avec Danyel Smith, l’ancienne rédactrice en chef du magazine Vibe, des contributions majeures des femmes noires à la musique pop, de Billie Holiday à Whitney et Beyoncé, comme présenté dans son livre, “Shine Bright : A Personal Histoire des femmes noires dans la pop.”
  • 8 mai — Jake s’assoit avec la militante de l’immigration Julissa Arce, dont le nouveau livre, “You Sound Like a White Girl”, invite les lecteurs à repenser l’assimilation aux États-Unis. Arce utilise son histoire personnelle de devenir citoyenne et les problèmes auxquels elle a été confrontée tout au long du processus.

.

Leave a Comment