ExplainSpeaking : Marchés boursiers indiens – Que nous réserve l’avenir ?

ExplainSpeaking-Economy est une newsletter hebdomadaire d’Udit Misra, livrée dans votre boîte de réception tous les lundis matin. Cliquez ici pour vous abonner

Chers lecteurs,

Lundi, l’Indien les marchés boursiers ont fortement chuté. Les deux indices de référence ont subi des pertes. Le BSE Sensex a perdu 2% de sa valeur tandis que le Nifty a perdu 1,7%.

Plusieurs facteurs ont joué, mais le plus important est le rythme plus rapide que prévu des hausses de taux d’intérêt qui seront annoncées par la Réserve fédérale américaine. La Fed, comme on l’appelle souvent, est la banque centrale la plus puissante du monde. C’est parce qu’il réglemente l’offre de dollars américains, qui est la monnaie de référence sur la planète.

On s’attend généralement à ce que la Fed augmente le taux d’intérêt pour contrer l’inflation historique aux États-Unis. Des taux d’intérêt plus élevés inciteront les Américains à économiser de l’argent, ce qui devrait refroidir la demande de biens et de services, faisant ainsi baisser l’inflation.

Mais l’augmentation des taux d’intérêt de la Fed a d’énormes conséquences pour le reste des économies mondiales.

Pourquoi la Fed est-elle importante ?

Pendant la phase d’assouplissement monétaire – où la Fed a non seulement imprimé beaucoup d’argent, mais a également maintenu le coût du crédit (ou le taux d’intérêt) bas – de nombreux investisseurs ont choisi d’emprunter à bas prix et d’investir sur différents marchés boursiers. Cela a contribué à stimuler plusieurs marchés boursiers, l’Inde étant l’une des principales destinations.

En tant que tel, le resserrement monétaire en cours aux États-Unis – réduction de la liquidité et crédit plus coûteux – a des implications directes sur les marchés boursiers du monde entier. Il est fort probable que les soi-disant investisseurs de portefeuille étrangers (FPI) trouveront les marchés boursiers en Inde moins attrayants parce que les rendements aux États-Unis se sont améliorés.

Mais il existe également d’autres facteurs qui déterminent le comportement des investisseurs.

En fait, au cours de l’année écoulée, vous avez peut-être souvent lu que les FPI étaient des « vendeurs nets » sur les marchés boursiers indiens. Vous avez peut-être également entendu dire que les investisseurs particuliers nationaux sont des «acheteurs nets» sur les marchés boursiers indiens.

Alors, qu’est-ce qui explique cette différence de comportement des deux types d’investisseurs ?

Une note récente de Kotak Institutional Equities (KIE) explique pourquoi les FPI et les investisseurs de détail nationaux se sont comportés différemment. Selon cette note, le facteur clé déterminant la décision d’investissement est le coût d’opportunité de l’argent.

“Les investisseurs institutionnels se concentrent étroitement sur les rendements des obligations d’État”, indique la note. Pourquoi? “Parce que le rendement des obligations d’État est le taux sans risque de l’économie et, en tant que tel, constitue la référence pour prendre des décisions d’investissement”, déclare Suvodeep Rakshit, économiste principal, Kotak Institutional Equities.

En d’autres termes, si le taux de rendement sans risque augmente, en tant qu’investisseur, vous exigerez que les actions vous paient beaucoup plus pour que vous les choisissiez plutôt que les obligations d’État.

Graphique 1 : Le graphique montre l’écart entre les rendements obligataires et les bénéfices.

“Nous supposons que les investisseurs institutionnels sont inquiets de l’écart important actuel entre les rendements obligataires et les bénéfices. (voir TABLEAU 1), qui est à des niveaux historiquement élevés », indique la note.

En d’autres termes, un investisseur institutionnel examine les rendements des obligations indiennes avant d’investir dans les marchés boursiers indiens. Si les rendements obligataires sont relativement attractifs (c’est-à-dire que l’écart entre les rendements obligataires et les rendements boursiers est élevé), les FPI peuvent être des vendeurs nets sur le marché boursier. Ce que montre le GRAPHIQUE 1, c’est que cet écart a été important.

Graphique 2 : Le graphique illustre les importantes sorties d’IDE ces derniers mois.

C’est pour cette raison que les FPI ont été de gros vendeurs (voir TABLEAU 2).

Ces deux graphiques pourraient également indiquer pourquoi les FPI pourraient rester des vendeurs nets dans un avenir immédiat. Si l’inflation intérieure reste élevée, les rendements des obligations d’État non seulement resteront élevés, mais augmenteront peut-être davantage. Une inflation plus élevée, en revanche, érodera la rentabilité des sociétés cotées. Entre les deux effets, les FPI pourraient continuer à quitter le marché boursier.

Alors pourquoi l’investisseur de détail national fait-il également la même chose ?

Idéalement, les investisseurs particuliers devraient également examiner les rendements des obligations d’État pour prendre leur décision. Mais en Inde, le marché des obligations d’État n’est pas encore bien développé et la plupart des investisseurs de détail comparent généralement l’investissement en bourse à ce qu’ils peuvent obtenir d’investissements dans des produits de dépôt fixe (FD) tels que les dépôts postaux à cinq ans ou l’épargne nationale. certificats.

Graphique 3 : Le graphique linéaire montre le rendement des produits à revenu fixe.

Comme le souligne la note KIE, les taux FD sont restés largement inchangés depuis près de deux ans maintenant (voir GRAPHIQUE 3). Ils sont restés stables parce que le taux directeur de la RBI est resté inchangé, malgré une inflation élevée. Ce niveau de rendement relativement stable et faible des produits FD explique pourquoi les investisseurs particuliers ont été si enthousiastes à l’idée d’investir dans les actions (voir GRAPHIQUE 4).

Graphique 4 : Le graphique à barres montre les fortes entrées dans les fonds communs de placement en actions.

Mais les deux derniers graphiques indiquent également ce qui pourrait arriver à l’avenir. Si les taux FD commencent à augmenter alors que RBI commence à augmenter les taux d’intérêt (comme on s’attend à ce qu’il le fasse bientôt), les investisseurs particuliers pourraient alors réévaluer l’attrait d’investir sur les marchés boursiers.

.

Leave a Comment