Nick Lees: Jerry Bouma d’Edmonton déverse sa passion pour courir dans le livre sur Villanova Track Team

Bouma, qui a également présidé le Championnat panaméricain junior d’Edmonton en 2015 et le comité canadien des essais olympiques d’athlétisme ici en 2016, dit que même si son livre traite de la piste, il espère qu’il sera considéré comme s’appliquant à tous les aspects de la vie.

Contenu de l’article

Jerry Bouma, le fils d’immigrants hollandais, trayait des vaches deux fois par jour lorsqu’il était écolier et a ensuite publié trois livres de poésie.

publicité 2

Contenu de l’article

Aujourd’hui, en tant que consultant en gestion dans l’industrie agricole et alimentaire, il est également consul honoraire des Pays-Bas à Edmonton.

Pour voir ses yeux s’illuminer plus qu’une pleine lune, posez-lui des questions sur son livre qui vient de paraître, Touching Greatness, Forever Together – The Villanova Track Story: 1966-1981.

“L’histoire a toujours été dans ma tête, mais je n’ai jamais eu le temps de l’écrire”, explique Bouma. “J’ai finalement pris le temps au début de l’année dernière de devenir sérieux et de commencer les interviews et l’écriture.”

Comme je l’ai mentionné l’automne dernier, son livre passionnément planifié raconte comment une petite université privée de l’est des États-Unis est devenue la plus grande puissance d’athlétisme de demi-fond au monde.

publicité 3

Contenu de l’article

«Pendant 16 années consécutives, l’équipe d’athlétisme de Villanova a remporté le championnat d’Amérique Distance Medley Relay aux Penn Relays – une séquence de victoires sans précédent dans le monde des sports amateurs et professionnels», déclare Bouma.

Jerry Bouma et sa femme Vi Becker lors du lancement du livre de Bouma, où l'ancien athlète a dédicacé des exemplaires de son livre qui vient de paraître sur le record de 16 années consécutives qu'il a aidé à établir pour l'Université de Vinnanova à l'Université de Pennsylvannia Relays.  La rencontre annuelle d'athlétisme aurait attiré plus de spectateurs que les Jeux olympiques.  (Photo fournie/Nick Lees)
Jerry Bouma et sa femme Vi Becker lors du lancement du livre de Bouma, où l’ancien athlète a dédicacé des exemplaires de son livre qui vient de paraître sur le record de 16 années consécutives qu’il a aidé à établir pour l’Université de Vinnanova à l’Université de Pennsylvannia Relays. La rencontre annuelle d’athlétisme aurait attiré plus de spectateurs que les Jeux olympiques. (Photo fournie/Nick Lees)

Il est fier des victoires de l’université, y ayant joué un rôle en devenant ami pour la vie avec de nombreux champions du monde sur piste et détenteurs de records.

À 16 ans, Bouma avait couru le 1 500 mètres le plus rapide pour un Canadien de son âge. L’année suivante, il a battu le record des moins de 18 ans du 1 500 mètres intérieur et extérieur et du 1 mile, tout en devenant également le champion canadien junior du 800 mètres.

À la suite de son succès, il est devenu le premier Canadien à obtenir une bourse d’études en athlétisme à l’Université Villanova en Pennsylvanie. Au cours de sa première année, Bouma est devenu un membre clé de l’équipe de relais de quatre milles de l’université dirigée par Marty Liquori, alors le miler le plus rapide du monde.

publicité 4

Contenu de l’article

Dans le livre que vient de publier Bouma, il y a de nombreux aperçus de ses coéquipiers, dont beaucoup étaient les coureurs de demi-fond les plus rapides au monde.

Il a déjà été co-capitaine de l’équipe d’athlétisme de Villanova avec l’Irlandais John Hartnett, un coureur de 5 000 mètres aux Jeux olympiques de 1972, qui l’année suivante a été classé cinquième au monde pour le mille. Bouma est également devenu très ami avec son coéquipier irlandais Eamonn Coghlan, quadruple olympien, champion du monde du 5 000 mètres et détenteur du record du monde du mile en salle. Il a établi trois fois le record de l’événement, établissant finalement un temps qui a duré près de 20 ans.

Jerry Bouma d'Edmonton (à gauche) s'affronte avec le quadruple olympien irlandais Eamonn Coghlan, lorsque Bouma a rendu visite à un bon ami Coghlan à Dublin en 2019 et que Coghlan lui a montré un rond-point portant le nom de Coghlan.  Coghlan figure dans le livre que Bouma vient de publier sur le record de relais de 16 années consécutives qu'ils ont tous deux contribué à établir alors qu'ils étaient membres de l'équipe d'athlétisme de l'université américaine Villanova.  (Photo fournie/Nick Lees)
Jerry Bouma d’Edmonton (à gauche) s’affronte avec le quadruple olympien irlandais Eamonn Coghlan, lorsque Bouma a rendu visite à un bon ami Coghlan à Dublin en 2019 et que Coghlan lui a montré un rond-point portant le nom de Coghlan. Coghlan figure dans le livre que Bouma vient de publier sur le record de relais de 16 années consécutives qu’ils ont tous deux contribué à établir alors qu’ils étaient membres de l’équipe d’athlétisme de l’université américaine Villanova. (Photo fournie/Nick Lees)

De nombreuses pages du livre de Bouma sont consacrées à l’entraîneur d’athlétisme de Villanova, James “Jumbo” Elliott, également un homme d’affaires très prospère qui a intelligemment cherché à attirer des athlètes potentiellement exceptionnels à Villanova.

publicité 5

Contenu de l’article

“Jumbo savait que des recrues issues de milieux travailleurs, avec peu ou pas de luxe, seraient à réaliser”, explique Bouma.

Harnett et Coghlan ont tous deux été invités à Edmonton en 2001 lorsque Bouma a coprésidé le Gala Legends of Gold d’Edmonton, un événement qui a réuni 25 des plus grands noms de l’athlétisme dans le cadre du Championnat du monde de l’IAAF.

Bouma, qui a également présidé le Championnat panaméricain junior d’Edmonton en 2015 et le comité canadien des essais olympiques d’athlétisme ici en 2016, dit que même si son livre traite de la piste, il espère qu’il sera considéré comme s’appliquant à tous les aspects de la vie.

« Tout est une question de vision, d’objectifs, d’excellence, de leadership, de travail d’équipe, de travail stimulant et de l’impact qu’un individu peut avoir », explique Bouma. “Il s’agit également de ce qu’il faut pour surmonter l’adversité et avoir un impact durable.”

publicité 6

Contenu de l’article

Un soldat se souvient

Mon ami à la retraite, le caricaturiste du Journal, Yardley Jones, qui fête son 92e anniversaire le 2 mai, a hâte d’assister à une prochaine collecte de fonds à New Sarepta.

Yardley est le maire honoraire à vie du hameau, à 23 km à l’est de la ville de Leduc, le long de l’autoroute 21.

« Notre événement est à la mémoire de mon fils Matthew Radawetz, qui a perdu la vie dans un accident de voiture en mars 2010 », explique sa mère Eileen Radawetz. « Matt avait 17 ans en 2007 lorsqu’il s’est joint au Loyal Edmonton Regiment, PPCLI, en tant que soldat.

Lorsque le soldat Matt Radawetz est décédé dans un accident de voiture il y a un an, sa mère Eileen Radawetz et son amie Brittany Busenius ont décidé de faire quelque chose de positif dans le cadre du processus de guérison.  (Photo fournie/Nick Lees)
Lorsque le soldat Matt Radawetz est décédé dans un accident de voiture il y a un an, sa mère Eileen Radawetz et son amie Brittany Busenius ont décidé de faire quelque chose de positif dans le cadre du processus de guérison. (Photo fournie/Nick Lees)

«Il aimait et était passionné par l’armée et pensait que c’était sa façon de redonner. Il espérait éventuellement devenir médecin. Valor Place, le deuxième chez-soi pour les militaires canadiens blessés, la GRC, les familles des victimes, les anciens combattants et les premiers intervenants, était le rêve devenu réalité de l’honorable lieutenant-colonel Dennis Erker de Loyal Eddies.

Publicité 7

Contenu de l’article

Une collecte de bouteilles par la famille et les amis a permis de recueillir 8 000 $ pour la cause après la mort de Matt et la collecte de fonds MattRad est née. “Nous sommes passés des collectes de bouteilles au dîner et aux enchères silencieuses.” dit Radawetz. « À ce jour, nous avons recueilli plus de 70 000 $ pour soutenir Value Place.

“Nous avons participé à des marches pour Valor Place, des tournois de golf, préparé des repas pour les invités de la maison et avons acquis une grande appréciation pour le personnel et les bénévoles de Valor Place.”

La levée de fonds du 30 avril, au New Sarepta Agriplex, comprendra un repas et un encan silencieux.

« Je sais que Matt sera là en esprit », dit sa mère.

Les billets coûtent 25 $ et sont disponibles à mattradfundraiser@gmail.com.

publicité 1

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur suit des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Comment