Opinion: La hausse des taux de la Banque du Canada: vous ne pouvez pas lutter contre l’inflation sur le QT

Pour maîtriser l’inflation, la Banque du Canada devra recourir massivement au taux du financement à un jour

Contenu de l’article

Avec l’inflation à la hausse, la Banque du Canada a lancé mercredi son cycle de resserrement à la vitesse supérieure en annonçant une augmentation de 50 points de base de son taux cible du financement à un jour – la première hausse de moins de 25 points de base en plus de 20 ans. Elle a également modifié sa position concernant ses avoirs surdimensionnés d’obligations du gouvernement du Canada, qui ont gonflé son bilan pendant le soi-disant assouplissement quantitatif (QE). Cette époque est révolue : elle va maintenant amorcer un resserrement quantitatif, ou QT, en ne remplaçant pas les obligations de son bilan à mesure qu’elles arrivent à échéance, réduisant ainsi ses avoirs obligataires au fil du temps.

publicité 2

Contenu de l’article

Certains pourraient être déçus que la banque ne soit pas allée plus loin sur QT en annonçant qu’elle commencerait en fait à vendre ses avoirs en obligations d’État. Ne pas s’inquiéter. Réduire le bilan est le bon signal à envoyer au marché, mais c’est le taux du financement à un jour qui devra faire le gros du travail pour ramener l’inflation à la cible.

La hausse de 50 points de base montre que la banque comprend qu’elle a pris du retard en termes de lutte contre l’inflation et qu’elle rattrape maintenant son retard. L’inflation globale a atteint 5,7 % en février et a été supérieure à son objectif de 2 % pour chacun des 12 derniers mois et en dehors de sa fourchette cible de 1 à 3 % pour chacun des 11 derniers mois. l’inflation a également légèrement augmenté au cours de la même période : les trois sont au-dessus de la cible de 2 %, tandis que deux sont au-dessus de la fourchette cible.

publicité 3

Contenu de l’article

La banque reconnaît maintenant que l’inflation globale devrait atteindre en moyenne 6% au premier semestre 2022, même si elle s’attend à ce qu’elle baisse à 2,5% au second semestre 2023, ne revenant pas à l’objectif de 2% avant 2024. L’annonce a également reconnu que les anticipations d’inflation sont de moins en moins bien ancrées : “(l)il existe un risque croissant que les anticipations d’inflation élevée puissent s’enraciner”.

Dans ce contexte, la banque doit montrer aux Canadiens qu’elle utilise tous les outils à sa disposition pour maîtriser l’inflation. Entrez QT.

Le QT est le pendant de l’assouplissement quantitatif (QE) : l’achat d’obligations du gouvernement du Canada à plus long terme pour faire monter leurs prix, faisant ainsi baisser leurs taux d’intérêt. La banque a utilisé le QE pendant la pandémie d’abord pour consolider les marchés financiers, puis pour stimuler l’économie en maintenant les taux d’intérêt à long terme bas.

publicité 4

Contenu de l’article

La banque a déclaré cette semaine que QT “complétera les augmentations du taux directeur”. Complémentaire, oui, mais dans quelle mesure cela aidera-t-il vraiment la banque à lutter contre l’inflation ?

Avec toutes les mises en garde habituelles, les propres recherches de la banque ont conclu que le QE n’avait qu’un impact minime sur les taux d’intérêt, ce qui est cohérent avec ce que nous avons vu après la crise financière dans des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni qui ont mis en œuvre le QE. Bien que la Réserve fédérale et la Banque d’Angleterre aient conçu d’énormes augmentations de leurs bilans respectifs, l’effet résultant sur les taux d’intérêt, les taux d’inflation et les économies réelles des deux pays n’a pas été important. Cette fois-ci, nous avons évidemment plus d’inflation que nous ne le souhaitons, mais la recherche suggère qu’il est au mieux difficile de savoir si le QE a joué un grand rôle dans sa génération. Ce qui signifie que QT est peu susceptible d’être le tueur d’inflation que nous aimerions tous voir.

publicité 5

Contenu de l’article

Pourquoi QE et QT ont de si petits effets malgré les sommes gigantesques en jeu – littéralement des centaines de milliards de dollars – ont à voir avec la façon dont ils affectent les bilans de nos institutions financières sous réglementation fédérale, principalement les six grandes banques.

Lorsque la Banque du Canada achète une obligation du gouvernement fédéral d’une institution financière, son bilan augmente : elle obtient un actif (l’obligation) et le paie par un dépôt dans le compte de l’institution financière. Mais la taille du bilan de l’institution financière reste la même : elle échange simplement un type d’actif financier sans risque de grande qualité (l’obligation) contre un autre actif de qualité égale (le dépôt de la Banque du Canada). Les deux types d’actifs sont hautement substituables. L’échange de l’un contre l’autre sur son bilan aura très peu d’impact sur le nombre de prêts accordés par l’institution financière ou sur le montant des dépôts qu’elle crée pour les emprunteurs.

publicité 6

Contenu de l’article

Ce qui compte vraiment, c’est dans quelle mesure le QE fait baisser les taux d’intérêt et donc augmente la demande de prêts. Et, comme mentionné, la recherche suggère que son impact a été loin d’être bouleversant. Puisque le QT est simplement l’inverse du QE, ne vous attendez pas à ce qu’il dompte l’inflation.

Pour maîtriser l’inflation, la Banque du Canada devra recourir massivement au taux du financement à un jour. Il a commencé à le faire en mars et a fait bouger les choses quelques nuits mercredi. Il n’y a plus qu’à manger.

Steve Ambler, professeur d’économie à l’Université du Québec à Montréal, est titulaire de la Chaire David Dodge en politique monétaire à l’Institut CD Howe, où Jeremy M. Kronick est directeur associé, recherche.

publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur suit des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Comment