Une société immobilière ontarienne augmente ses prévisions de prix des maisons pour 2022

Royal LePage relève ses prévisions pour 2022, malgré certains signes suggérant que le marché immobilier pourrait enfin se modérer après une montée effrénée des prix pendant la pandémie de COVID-19.

La société de courtage immobilier avait initialement prévu que les prix des maisons au Canada augmenteraient de 10,5 % en 2022, mais elle dit maintenant qu’elle s’attend à ce que les prix augmentent de 15 % d’ici le quatrième trimestre de 2022, en raison d’une accélération continue dans la région du Grand Toronto.

L’ajustement est en partie attribuable à un premier trimestre record, au cours duquel le prix moyen d’une maison au Canada a augmenté de 25,1 % d’une année à l’autre pour atteindre 856 900 $.

Dans la RGT, l’accélération des prix a été encore plus prononcée, le prix moyen des maisons ayant augmenté de 27,7 % d’une année à l’autre pour atteindre 1 269 900 $.

S’adressant à CP24 mardi matin, le président et chef de la direction de Royal LePage, Phil Soper, a déclaré que bien qu’il y ait des signes qu’il pourrait y avoir des changements sur le marché, avec le nombre d’inscriptions “en légère augmentation” au cours des derniers mois, rien n’indique que une correction se profile à l’horizon.

En fait, Royal LePage prévoit toujours que le prix moyen d’une maison dans la région du Grand Toronto dépassera 1,3 million de dollars d’ici la fin de 2022, ce qui équivaudrait à une augmentation de 16,5 % d’une année sur l’autre.

« C’est une chose complexe notre économie. Certaines choses font monter les prix, d’autres font baisser la confiance des consommateurs et c’est le genre de tourmente avec lequel les Canadiens sont aux prises en ce moment », a déclaré Soper. “En général, les choses continuent de sembler positives pour le logement dans le pays alors que de plus en plus de personnes déménagent au Canada, mais les gens sont un peu plus prudents et la hausse des taux d’intérêt a certainement sensibilisé les gens au fait que l’économie se trouve dans une situation inhabituelle.”

Les prix de l’immobilier ont bondi pendant la pandémie de COVID-19 et au premier trimestre de 2022, le prix moyen d’une maison individuelle dans quatre communautés de Golden Horsehsoe – Barrie, Cambridge, Kitchener-Waterloo et Oshawa – a tous dépassé 1 million de dollars pour la première fois.

Soper a déclaré au CP24 que des «périodes d’exubérance irrationnelle» occasionnelles sur le marché immobilier «suivaient toutes leur cours» finalement et qu’il y avait au moins des «indicateurs précoces» d’un changement de mentalité des acheteurs.

Mais il reste à voir s’il y aura un soulagement pour les premiers acheteurs qui tentent d’entrer sur le marché, en particulier avec la Banque du Canada actuellement au milieu d’un cycle de hausse des taux qui, selon de nombreux experts, entraînera finalement une augmentation significative de le coût de l’emprunt.

« La demande de logements à Toronto et dans la région environnante demeure forte. Malgré une légère augmentation des nouvelles inscriptions au cours des dernières semaines, la concurrence est toujours très serrée entre les acheteurs qui cherchent à entrer sur le marché avant de nouvelles hausses des taux d’intérêt », a déclaré la chef de l’exploitation de Royal LePage, Karen Yolevski, dans un communiqué de presse. « Le marché des copropriétés est particulièrement concurrentiel, car certains anciens résidents reviennent dans la ville en raison de mandats de retour au travail et les premiers acheteurs cherchent à entrer sur le marché à un prix plus abordable. »

Royal LePage a fourni des données sur les prix des maisons dans 62 marchés différents dans le cadre de ses prévisions mises à jour.

Les prix à Toronto ont augmenté de 20,9 % d’une année sur l’autre au premier trimestre de 2022, ce qui était en fait inférieur à la moyenne nationale.

Voici un résumé de l’augmentation moyenne des prix dans les collectivités du Grand Toronto entre le premier trimestre de 2021 et le premier trimestre de 2022 :

  • Brampton – 30,5 %

  • Mississauga – 26,1 %

  • Hamilton – 32,4 %

  • Oakville – 28,2 %

  • Oshawa – 29,4 %

  • Pickering – 25,4 %

  • Vaughan – 26,3 %

  • Whitby – 34,2 %

  • Richmond Hill – 24,7 %

  • Markham – 22 %

  • Ajax – 32,2 %

.

Leave a Comment