Assurance Alberta: Kenney heureux de laisser les tarifs au marché libre

Le premier ministre de l’Alberta a accusé mardi ses adversaires du NPD de vouloir mettre en place une assurance automobile publique, une décision qui, selon Jason Kenney, entraînerait un manque de choix “à la soviétique”, comme dans d’autres provinces.

“Nous, les Albertains, croyons aux marchés. Nous ne croyons pas au socialisme”, a déclaré Kenney lorsqu’on lui a posé des questions sur les tarifs élevés pour les conducteurs albertains.

“De nombreuses autres provinces ont vu le gouvernement prendre le contrôle du marché de l’assurance et cela n’a pas fonctionné pour les consommateurs. Et cela signifie que vous n’avez qu’un seul choix, un peu à la soviétique… J’entends que c’est là que le NPD veut prendre la province .”

Kenney a déclaré que les primes ont augmenté ces dernières années, mais qu’elles “baissent maintenant”.

Ses commentaires sont venus alors que les politiciens et les experts se débattaient sur ce que signifie un nouveau rapport gouvernemental pour les conducteurs et les compagnies d’assurance.

Le week-end dernier, il a été révélé que les assureurs privés avaient augmenté leurs bénéfices de plus de 150 millions de dollars entre 2019 et 2020. Dans l’ensemble, l’industrie a réalisé un profit de 1,3 milliard de dollars l’année dernière, selon le rapport.

Une autre analyse a examiné les excédents des compagnies d’assurance en 2020 et 2021 et a constaté que les bénéfices continuaient de croître.

“Pour les deux ans, c’est environ 2 milliards de dollars, 927 millions de dollars en 2020 et 1,2 milliard de dollars pour 2021”, a déclaré Craig Allen, un actuaire-conseil indépendant.

“LA SITUATION N’EST TOUT SIMPLEMENT PAS DURABLE”

Le NPD de l’opposition a accusé les compagnies d’assurance d’avoir “escroqué les conducteurs albertains avec l’aide de l’UCP” après que le gouvernement a supprimé leur plafond tarifaire après les élections de 2019.

“Les coûts d’assurance sont hors de contrôle. Les familles albertaines sont pénalisées pour avoir gardé leur véhicule sur la route afin de pouvoir se rendre au travail ou à l’école”, a tweeté la chef Rachel Notley.

« Si le ministre écoutait les Albertains, il saurait que leur assurance automobile a augmenté de 20 ou 30 % », a déclaré la porte-parole du NPD en matière de finances, Shannon Phillips.

L’opposition officielle ne demande pas une assurance gouvernementale comme Kenney l’a suggéré, mais elle veut enquêter sur les raisons pour lesquelles certains taux augmentent et créer un comité multipartite pour examiner comment réduire les coûts.

“Ce dont nous avons besoin ici, ce sont des solutions et ce comité peut y parvenir. Le fait est que cette situation n’est tout simplement pas durable”, a déclaré Phillips.

“LES ENTREPRISES PERDENT RÉELLEMENT DE L’ARGENT”

Kenney a fait valoir que l’industrie n’avait d’autre choix que d’augmenter les taux de certaines polices en raison de l’augmentation des indemnités dans les cas de blessures corporelles.

“Le problème que nous avions il y a deux ou trois ans, c’est que beaucoup d’entreprises perdaient de l’argent sur le marché albertain et qu’elles se retiraient tout simplement”, a-t-il déclaré.

Kenney pense que plus de choix dans un marché libre déterminera des tarifs équitables, et il a nié les accusations selon lesquelles il aurait fait l’objet de pressions pour supprimer le plafond tarifaire.

“Je ne me souviens pas avoir parlé à un lobbyiste de cette question”, a-t-il déclaré.

Kenney a affirmé que les politiques du NPD rendaient presque impossible pour certains de souscrire une assurance, tandis que d’autres étaient obligés de payer les primes à l’avance plutôt que par mois.

Son ministre des Finances a insisté mardi sur le fait que les conducteurs commenceront à voir leurs primes baisser après que le gouvernement aura adopté le projet de loi 41.

“Sept assureurs ont demandé des baisses de taux pour l’année à venir, c’est donc positif”, a déclaré Travis Toews.

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC), quant à lui, conteste que les entreprises réalisent des profits plus élevés.

“Ce que nous constatons au cours des 12 derniers mois, alors que le gouvernement réforme les prix, c’est que les gens paient environ 1% de moins pour leur couverture”, a déclaré Aaron Sutherland d’IBC.

Selon le bureau, l’Alberta a le troisième taux d’assurance automobile le plus élevé au Canada, derrière l’Ontario et la Colombie-Britannique.

Avec des fichiers de Chelan Skulski de CTV News Edmonton et de Michael Franklin de CTV News Calgary

Leave a Comment