La startup D2C de cette femme entrepreneure aide les gens à s’inscrire auprès des agriculteurs pour des abonnements au riz

En Inde, où les gens dévorent le riz comme aliment de base, les patients diabétiques et leurs familles sont constamment à la recherche d’alternatives plus saines comme le quinoa, l’orge et le millet.

Entrepreneur Swosti Mishra a pour mission d’aider les personnes diabétiques à profiter de leur riz en leur offrant une variété plus saine et issue de l’agriculture biologique.

Tout a commencé il y a quatre ans lorsque sa belle-mère a reçu un diagnostic de diabète et lui a conseillé de ne pas consommer de riz. Swosti a noté qu’elle n’appréciait pas sa nourriture.

Une petite recherche l’a amenée à se rendre compte que deux types de riz sont disponibles en Inde : le riz cultivé de manière biologique sans engrais et le riz cultivé à des fins purement commerciales.

Elle dit que le riz qu’ils achetaient dans les magasins n’était pas de bonne qualité.

“Les grains étaient complètement polis, pleins d’amidon et de sucre avec peu de valeur nutritive. J’ai commencé à obtenir du riz biologique directement auprès d’un groupe d’agriculteurs. Ma belle-mère consomme une quantité fixe depuis des années et son taux de glucose est bien maintenu », raconte-t-elle. Son histoire.

Après quelques années de travail avec les agriculteurs et de compréhension de la culture du paddy, en avril 2021, elle a lancé Ferme Myeune startup agrotechnologique basée à Odisha qui relie directement les consommateurs urbains aux riziculteurs.

L’idée, dit-elle, n’est pas seulement d’aider la population diabétique mais tous les ménages à la recherche d’une alimentation saine.

le voyage

MyeFarm est peut-être la première entreprise entrepreneuriale de Swosti, mais elle n’est pas nouvelle dans l’écosystème des startups indiennes.

Diplômée d’un MBA du Regional College of Management de Bhubaneswar, Swosti a travaillé au consulat américain à Hyderabad où elle dirigeait le programme d’entrepreneuriat féminin pour les petites et moyennes entreprises en plus d’un séjour de plus d’une décennie dans des entreprises comme ICICI Bank et HDFC Bank.

Elle a également occupé le poste de directrice générale de Les entrepreneurs IndUS (TiE) Bhubaneshwarformuler les stratégies et les plans de développement de l’organisation.

Swosti s’est engagée sur la voie de l’entrepreneuriat après s’être lancée dans une quête pour obtenir du riz biologique de qualité pour sa belle-mère. Au cours du processus, elle a contacté les agriculteurs locaux d’Odisha, en séjournant dans certaines de leurs maisons et en voyant la différence dans leur travail et leurs processus sur le terrain.

Avec MyeFarm, elle voulait connecter les agriculteurs avec la population urbaine soucieuse de sa santé qui, autrement, n’aurait pas les moyens de se procurer du riz biologique directement auprès des agriculteurs.

Elle a lancé l’entreprise sur un modèle d’abonnement – les agriculteurs cultivent du riz sur demande sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle, et les clients sont assurés de la traçabilité et de la qualité.

“Les clients ont l’impression qu’ils cultivent le riz eux-mêmes parce que les agriculteurs le cultivent spécialement pour eux”, dit-elle.

La startup a également organisé des visites de terrain dans les exploitations agricoles, ce qui contribue à renforcer la confiance et la fidélité des clients ainsi que le moral des agriculteurs.

« Comme les agriculteurs vendent généralement aux mandi et ne rencontrent pas directement les clients, ils apprécient cet aspect. Ils se sentent importants et reconnus en tant que producteurs d’aliments », dit-elle.

Le processus assure également une demande et des revenus assurés pour les agriculteurs ; ils n’ont plus à se soucier des prix de vente et du marché.

MyeFarm tire des revenus des frais d’abonnement tandis que les agriculteurs perçoivent le prix total facturé sur les produits vendus.

Les défis

L’entrepreneuriat ne vient jamais sans défis.

Au cours de ses premières années de travail, alors qu’elle travaillait avec des agriculteurs avant de lancer officiellement MyeFarm, Swosti les a présentés et les a exhortés à expérimenter différentes méthodes d’agriculture biologique. Cependant, de nombreux agriculteurs, figés dans leurs habitudes, ont voulu abandonner.

Mais les choses se sont améliorées à mesure qu’ils continuaient à travailler ensemble.

Aujourd’hui le démarrage D2C amorcé vous avez développé un réseau de plus de 100 agriculteurs à travers l’Odishadu Bengale occidental et de l’Andhra Pradesh, fournissant huit variétés de riz à plus de 1 000 clients à travers l’Inde.

Prix ​​entre Rs 89 à Rs 300 le kgil a livré plus de 1 000 kg de riz jusqu’à présent.

Swosti a investi environ Rs 15 lakhs dans l’entreprise et a également obtenu un soutien financier pour les agriculteurs par le biais de plateformes de financement participatif.

Bien que la startup n’ait pas encore atteint le seuil de rentabilité, la femme entrepreneur est convaincue que l’opportunité est prometteuse car l’Inde a connu une consommation de riz par habitant aussi élevée que 103 kg en 2017.

Pour l’instant, Swosti s’efforce d’augmenter les abonnements mensuels et explore les opportunités de partenariat B2B. La startup développe également une application et espère à long terme étendre la pan-Inde en tant que plate-forme incontournable avec le riz comme modèle d’abonnement.

Edité par Teja Lele Desai

.

Leave a Comment