Les restrictions d’arrosage dans la région métropolitaine de Vancouver entrent en vigueur le 1er mai dans le cadre des efforts de conservation de l’eau de la région

Les restrictions d’arrosage des pelouses sont en vigueur à partir de dimanche dans la région métropolitaine de Vancouver, les propriétés n’étant autorisées à arroser leurs pelouses qu’une fois par semaine jusqu’en octobre.

La restriction fait partie du programme annuel de la région plans de conservation de l’eau potablele gouvernement régional déclarant que la consommation d’eau augmente de 50 % pendant l’été, en grande partie à cause de l’arrosage des pelouses.

Le jour où les propriétaires peuvent arroser leurs pelouses est déterminé par leur numéro de propriété – les propriétés paires et impaires ont des jours désignés.

L’arrosage automatique et l’arrosage manuel doivent être effectués à des moments précis, qui peuvent être trouvés sur le site de la région.

Les arbres, les arbustes et les fleurs peuvent être arrosés n’importe quel jour de la semaine le matin (jusqu’à 9 h) à l’aide d’un arroseur, ou à tout moment lorsqu’ils sont arrosés à la main ou au goutte-à-goutte. Les plantes comestibles sont exemptées de la réglementation.

Malcolm Brodie, maire de Richmond, en Colombie-Britannique et président du comité de l’eau de Metro Vancouver, a déclaré que l’arrosage des pelouses occupait la “part du lion” de l’utilisation de l’eau dans la région pendant les mois d’été les plus chauds.

“La raison pour laquelle nous allons vers le … règlement sur l’arrosage est, avant tout, la conservation de l’eau – qui est une ressource précieuse”, a-t-il déclaré à CBC News. “Vous pouvez penser à de nombreuses régions du monde qui n’en ont tout simplement pas assez.”

Brodie a déclaré que la région croissance démographique aurait éventuellement besoin de nouvelles infrastructures d’eau potable.

L’approvisionnement en eau de la région métropolitaine de Vancouver provient actuellement des précipitations et de la fonte des neiges dans trois zones d’approvisionnement en eau des montagnes – les bassins versants de Capilano, Seymour et Coquitlam.

“Nous savons que même si la consommation d’eau par habitant diminue, la population augmente”, a déclaré Brodie. “Nous allons donc avoir besoin de plus d’infrastructures, et c’est une question de quand.”

Mais Brodie a déclaré que si les habitants de la région sont plus avisés dans l’utilisation de l’eau potable en ce moment, lorsque la pression sur le système n’est pas aussi élevée, le district régional estime que les infrastructures peuvent être retardées pendant une “grande” période.

Une heure de pluie ou d’arrosage par semaine est tout ce qu’il faut pour une pelouse saine, selon le gouvernement régional, qui comprend 21 municipalités desservant 2,7 millions d’habitants.

L’arrosage des pelouses est autorisé en vertu de la première étape des règlements de conservation de la région, mais n’est pas autorisé aux étapes deux, trois ou quatre. Brodie est convaincu que la région n’aura pas à passer à l’une de ces étapes cet été.

“La plupart des étés, nous resterons à la première étape. Même avec notre dôme chauffant l’année dernière, je ne pense pas que nous soyons jamais sortis de la première étape”, a-t-il déclaré.

“Je pense que nous devrions en avoir assez avec la première étape si tout le monde respecte les règles et fait ce qui est demandé.”

Vous trouverez plus de détails sur les règlements d’arrosage des pelouses, y compris les contacts régionaux, sur le site Web de la région métropolitaine de Vancouver.

Leave a Comment