Un présentateur de longue date des nouvelles télévisées parle du parcours du cancer dans un nouveau livre

“Je voulais encourager les gens à se faire dépister, car j’ai failli ne pas passer ma mammographie, qui a découvert une forme agressive de cancer du sein à un stade précoce”, explique Jayne Pritchard

Note de l’éditeur : Jayne Pritchard a annoncé sa retraite au journal télévisé de jeudi soir. Son dernier jour sera le 20 mai.

Jayne Pritchard est familière à de nombreuses personnes dans la région en tant que présentatrice de nouvelles de CTV et son absence de la télévision pendant plusieurs années n’est pas passée inaperçue.

Pritchard a fait une déclaration publique sur la raison pour laquelle et a disparu de la vue du public pour entreprendre la bataille de sa vie : le cancer du sein.

Cela a été une surprise totale pour la résidente de Barrie qui n’avait jamais été malade un seul jour de sa vie.

Elle raconte maintenant son histoire et son cheminement vers la santé dans un livre informatif et personnel intitulé Cancer du sein : après le diagnostic : l’histoire d’une femme qui a surmonté des revers.

“Je voulais encourager les gens à se faire tester, car j’ai failli ne pas passer ma mammographie, qui a découvert une forme agressive de cancer du sein à un stade précoce”, explique Pritchard à propos des raisons qui l’ont poussée à écrire le livre.

“Je voulais aussi que les femmes sachent qu’elles n’étaient pas seules à traverser (cela) et je voulais que les gens sachent ce qui existait d’autre pour soutenir leur santé”, dit-elle.

Pritchard dit qu’elle a utilisé une combinaison de médecine occidentale, de médecine alternative et complémentaire. Elle était au courant de la plupart des thérapies et en a appris davantage au fur et à mesure qu’elle les suivait. En cours de route, elle est devenue conseillère en nutrition agréée et maître de reiki.

Elle a renoncé à la chimiothérapie. Ce fut un voyage de quatre ans qui comprenait sept interventions chirurgicales, certaines retardées en raison de revers personnels et d’autres en raison de la pandémie.

En parfaite santé maintenant, Pritchard a également passé sa première mammographie claire.

L’écriture du livre a commencé en novembre 2019 et deux ans plus tard, c’était sur Amazon, où il se vend bien, au grand plaisir de Pritchard.

Elle est retournée au travail à temps plein à l’été 2020. Comme la plupart de son histoire avec la station de télévision, elle continue d’effectuer une variété de tâches qui vont de la représentation du présentateur météo KC Colby au soutien d’autres membres du personnel et à la participation aux divers aspects nécessaires pour apporter les nouvelles quotidiennes à la télévision et au site Web.

Pritchard met en place 12 histoires par semaine, en écrit sept, se coordonne avec les caméramans, transcrit les scripts et s’assure que c’est juste avant qu’il ne soit diffusé.

De plus, elle écrit et enregistre les nouvelles pour trois stations de radio locales, situées à Owen Sound, Midland et Orillia.

De tous ses rôles à la station, cependant, deux se démarquent au fil des ans. Son préféré était en tant qu’hôte de bonne compagnie, une émission-débat qui a duré près d’une décennie, mettant en vedette des invités tels que l’astronaute canadienne Roberta Bondar, ainsi que des personnes intéressantes de la communauté locale, des organismes sans but lucratif et caritatifs, pour aider à promouvoir leurs activités. Elle a choisi toutes les personnes qui sont apparues dans l’émission.

“Les personnes que j’ai interviewées étaient très diverses et les choses que j’ai apprises m’ont aidé à me façonner en tant que personne”, a déclaré Pritchard à propos du talk-show. “Et j’ai été initié à la pensée new-age et à de nouvelles expériences.

“Pendant que j’étais au poste d’ancrage, j’ai pris comme un privilège spécial d’entrer dans les maisons des gens de cette façon (parce que) vous fournissez des informations que les gens recherchent tous les jours. (Cela) affecte vraiment la vie des gens, alors j’ai pris cette responsabilité très au sérieux.

Pritchard a commencé sa carrière en radiodiffusion de 40 ans à Barrie. Elle a déménagé ici en 1982 avec son mari de l’époque et a acheté une ferme d’agrément à Innisfil. Plutôt que de se rendre à Toronto, elle pensait voir ce qui était disponible dans la région de Barrie.

« Je suis allé partout, j’ai pris des rendez-vous, j’ai laissé des CV et j’ai eu une entrevue à la gare avec le directeur général, mais rien ne s’est passé, alors j’ai fini par accepter un emploi à Toronto », explique Pritchard.

Elle a fait la navette pendant quelques semaines jusqu’à ce qu’elle reçoive l’appel qui a révélé qu’un animateur de talk-show de jour partait et que la station locale était intéressée à interviewer des personnes pour le poste.

“Je n’avais aucun espoir d’obtenir un jour un travail à la télévision car je n’avais aucune expérience, aucune formation. Alors quand je suis venu faire l’interview. C’était en fait (avec) Bob McIntyre, qui était à l’époque responsable de la programmation des affaires publiques avant de passer à l’antenne en tant que météorologue.

“Il m’a fait me sentir très détendu. J’étais également détendue parce que je ne pensais pas que j’obtiendrais le poste », dit-elle en riant.

Pritchard est née en Angleterre et est arrivée au Canada à l’âge de 11 ans avec ses parents. Aujourd’hui, elle est mariée à Rick Farley et les deux ont une famille recomposée d’enfants adultes. Pritchard a également une petite-fille de sept ans.

Actuellement, ils vivent à Barrie et construisent une maison dans le canton de Tiny. Ils espèrent déménager dans les prochains mois. C’est près de la marina de Penetanguishene, où ils gardent un bateau. La navigation de plaisance et le jardinage font partie des activités de loisirs préférées de Pritchard.

Leave a Comment