Daylight Books : Ed Hotchkiss : Station to Station

“En fin de compte, Ed Hotchkiss est passé maître dans l’art d’évoquer l’entrecroisement vivifiant de ce qui compose le monde bouillonnant de la ville souterraine.” —Lawrence Weschler

Le système de métro de New York transporte bon nombre des plus de 8 millions d’habitants d’ici à là-bas, et le photographe Ed Hotchkiss a voyagé sur chaque ligne, sillonnant la ville et ses quartiers, découvrant et remarquant. Les wagons de métro rassemblent et retiennent pendant une durée limitée un groupe de personnes apparemment aléatoires, toutes avec leur propre vie, leurs espoirs et leurs projets, et qui se dispersent et disparaissent chacune à la sortie du train. Ce cadre offre une occasion unique d’observer le vaste éventail d’humanité qui représente New York. Ces images reflètent la valeur qu’Ed a vue dans ce qu’il a trouvé.

Travaillant pour être aussi discret que possible, Ed portait des vêtements sans prétention, tenait un journal et faisait semblant de le lire, tout en jetant des regards furtifs, tenant son appareil photo sur sa hanche et utilisant souvent un déclencheur à câble pour être aussi discret que possible. . La collection qui en résulte est constituée d’images franches et capturées, d’expressions trouvées et d’exemples authentiques de personnes en tant que personnes.

La collection en noir et blanc montre des personnes dans les trains, sur les quais du métro, regardant par les fenêtres, et le monde qu’Ed observe lors de ses trajets. Il roulait sur les lignes les week-ends et les soirs après le travail. Le projet a commencé comme une étude sur la photographie de rue et a évolué au cours de 15 ans, aboutissant à ce livre.

Dans son essai, il parle de l’échange interne évocateur qui réveillait parfois un souvenir de sa propre vie ou suscitait la contemplation de l’histoire de quelqu’un. De cette façon, le projet prend un sens différent de la collaboration – un geste d’un conducteur de train sans prétention déclenche un souvenir ou une pensée à Hotchkiss, et une sorte de connexion a été établie.

“Prendre le train 1 pour Van Cortlandt Park dans le Bronx et regarder la camaraderie des joueurs de cricket me rappelle les matchs de softball de mon enfance à Denver. En roulant, j’ai commencé à voir des moments, des gestes, des expressions d’interactions. J’ai commencé à interpréter des histoires à partir de détails apparemment insignifiants – des lignes de rire autour de la bouche d’une personne, une attitude de défi ou le ressort dans le pas de quelqu’un.

Cette capacité d’observation et de réflexion se traduit tout au long des photographies et invite le spectateur à s’engager profondément dans le même genre d’émerveillement. Il voyage à travers les cinq arrondissements de New York et il calcule qu’il y a environ 50 quartiers différents et divers dans chacun.

Il a partagé avec l’essayiste Lawrence Weschler que, “… dans le métro, c’est comme ça que je les rejoins tous, c’est vraiment un creuset – le monde entier dans un microcosme, toutes les communautés qui se bousculent et se bousculent les unes sur les autres, comme, par et grand paisiblement, ils continuent juste leurs journées. Et pouvoir observer cela à son tour est l’une des choses qui continue de m’attirer là-bas.

Weschler note qu’Ed est également un voyageur du monde qui s’efforce de ressentir l’essence de la terre, des gens, de la personnalité et de la culture des lieux qu’il visite. Ce projet à long terme sur son terrain natal reflète cet engagement à découvrir ce qu’est un lieu et à éviter les hypothèses. Ses images montrent également une appréciation des gens, élevant le banal à des points de réflexion et de connexion. « … L’intérêt d’Ed pour les gens n’a jamais été uniquement individuel : il s’est toujours intéressé à la danse entre les gens et les groupes de personnes et les groupes de groupes », partage Weschler.

À propos du photographe:
Ed Hotchkiss a voyagé sur six continents, plus de 100 pays et tous les États américains. Il se spécialise dans la photographie de la vie de rue, des paysages urbains et naturels, des événements musicaux et des scènes de nuit. Ses chroniques en cours de ses voyages internationaux et de ses expériences à New York peuvent être consultées sur son blog, https://www.ExploringEd.com.

À propos du contributeur:
Lawrence Weschler est un écrivain primé qui a contribué à Le New Yorker, L’Atlantique, New York Times Revue, McSweeney’s et Le croyant.

À propos de l’éditeur:
Daylight est une organisation à but non lucratif dédiée à l’édition de livres d’art et de photographie. En explorant le mode documentaire ainsi que les préoccupations plus conceptuelles des beaux-arts, les publications de collection uniques de Daylight s’efforcent de revitaliser la relation entre l’art, la photographie et le monde en général. Pour plus d’informations, visitez www.daylightbooks.org.

Détails du livre:

GARE À GARE
Explorer le métro de New York
Photos et mots par Ed Hotchkiss
Préface de Lawrence Weschler
Edité par Daylight Books
couverture rigide
ISBN-13 : 9781954119093
112pages; 74 photographies en noir et blanc
8,5 x 11 pouces
45 USD
http://www.daylightbooks.org

Leave a Comment