rali_cap obtient le soutien des VC mondiaux et lance un fonds fintech de 30 millions de dollars pour les marchés émergents – TechCrunch

Rali_cap, une société de capital-risque en phase de démarrage axée sur la fintech des marchés émergents, a lancé un fonds de 30 millions de dollars. Le mois dernier, le solidifier, Auparavant connu sous le nom de Rally Cap Ventures, a atteint sa première clôture de 20 millions de dollars (son objectif initial) avant d’augmenter la taille du fonds, signalant un fort appétit pour les LP.

Le fonds de capital-risque de deux ans investit dans les fintechs B2B et API-first en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud aux stades de pré-amorçage et d’amorçage. Il s’attend à réaliser une deuxième clôture d’ici la fin du mois de juin.

Rali_cap a d’abord été un collectif avant un fonds, a déclaré Hayden Simmons, l’associé commandité qui a lancé l’entreprise en 2020, à TechCrunch dans une interview.

En tant que personne pratique – il possède une décennie d’expérience de travail pour des fintechs des marchés émergents telles que Migo, Novi et Juvo dans des rôles de développement commercial et de partenariat – Simmons a déclaré qu’il voyait une perspective dans l’agrégation d’une communauté d ‘«experts» (surtout opérateurs et anges) pour collaborer via Slack sur la recherche de transactions, la diligence raisonnable et le soutien aux fondateurs et investir dans les fintechs des marchés émergents.

“De cette façon, nous pensions pouvoir surpasser les modèles de capital-risque traditionnels dans apporter de la valeur aux fondateurs et impliquer davantage de personnes dans le jeu du capital-risque », a déclaré Simmons à TechCrunch lors d’un appel.

Deux ans plus tard, ce collectif a presque 240 LP simples. Ils comprennent des cadres et des gestionnaires de fintechs telles que Wave, Block, MercadoPago, Rappi, Flutterwave, Yoco, Visa, Plaid, Stripe et Coinbase – et des plateformes de commerce électronique comme Jumia et Shopify. Environ 40% sont basés aux États-Unis, tandis que les autres sont répartis en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est, marchés où ils ont déployé plus de 6 millions de dollars l’année dernière.

Mais à un moment donné, la plupart des collectifs avec cette stratégie ou une stratégie similaire essaient de lancer et de gérer des fonds (Future Africa et AngelList en sont quelques exemples), ce que rali_cap s’est retrouvé à faire assez tôt.

“À la fin de 2020, nous avons reconnu qu’il s’agissait d’une stratégie trop passive”, a fait remarquer Simmons. “Nous avions cette communauté super engagée de tous ces anges fintech, mais nous avons décidé qu’il était plus logique d’avoir notre capital, ainsi que de pouvoir financer les accords que nous voyions également.”

Nous avons également vu cela se jouer avec des investisseurs providentiels qui sont devenus des capital-risqueurs solo de premier plan comme Olumide Soyombo de Voltron Capital – et à l’échelle mondiale, Elad Gil et Lachy Groom.

L’année dernière, rali_cap a levé 2 millions de dollars, somme qu’il a déployée depuis. Et en tant qu’entreprise axée sur la fintech, elle s’est assurée que les commanditaires de ce nouveau fonds de 30 millions de dollars provenaient d’entreprises ayant une affinité avec la fintech.. Ils comprennent Breyer Capital, Propel VC, Better Tomorrow Ventures, FT Partners, Bain Capital, Lateral Capital, quelques family offices, HNI et un fonds croisé de plusieurs milliards de dollars également connu pour investir dans des fonds plus petits.

Rali_cap a accompagné 12 startups africaines, 13 startups latino-américaines et 7 startups asiatiques. Ils vont des acteurs de la banque en tant que service et de l’émission de cartes aux plates-formes de financement ouvert et de numérisation des PME, notamment Belvo, Mono, Minka, Stitch, Union54, Pomelo, Simetrik, Brick et Abhi. Pendant ce temps, certains des LP de rali_cap ont participé à des cycles de suivi de démarrage et de croissance de ces startups.

“Toute notre thèse est que l’économie unitaire d’investir dans la fintech B2C à un stade précoce sur ces marchés n’a pas encore de sens”, a déclaré Simmons, expliquant pourquoi rali_cap n’investit que dans les plateformes fintech B2B.

“Il est donc encore trop difficile de créer des produits B2C à partir de plusieurs marchés en Afrique qui ciblent un marché total adressable (TAM) suffisamment important en raison de la nature fragmentée du continent. L’accent mis sur les API permet une expansion plus efficace au sein d’un marché car elles peuvent développer le TAM, aider les fintechs B2C à souscrire aux personnes au dernier kilomètre, s’assembler plusieurs marchés et permettre une expansion interrégionale », a-t-il ajouté.

Rali_cap s’intéresse particulièrement aux startups sur les grands marchés de ces régions – le Nigeria, l’Égypte et l’Afrique du Sud en Afrique ; le Brésil et le Mexique en Amérique latine ; et le Pakistan et le Bangladesh en Asie du Sud. “Mais nous sommes toujours ouverts aux exceptions”, a déclaré Simmons.

Selon son partenaire Kyane Kassiri, rali_cap investit entre 200 000 $ et 500 000 $. Il a déclaré que l’entreprise avait tendance à mener des accords de pré-amorçage et participer dans les tours de semences. Kassiri, qui a effectué un bref passage dans la société de capital-risque berlinoise Target Global avant de rejoindre rali_cap plus tôt cette année, avait travaillé étroitement avec Simmons pendant le temps du duo à Lateral Capital.

Avec une expérience aux deux extrémités du spectre – être un investisseur providentiel avec Suya Ventures to Target Global, qui a plus de 3 milliards de dollars d’actifs sous gestion – Kassiri pense que les fondateurs recherchent deux groupes particuliers d’investisseurs sur leur table de capitalisation. Le premier est le type de capital-risque AUM de plusieurs milliards de dollars, qui peut doubler à chaque tour et vous pousser vers l’introduction en bourse. Et deuxièmement, les opérateurs-investisseurs qui apportent une expertise du domaine et un vaste réseau aux talents et aux ressources – ce qui est le point fort de rali_cap.

“Notre objectif est d’aider les fondateurs en ouvrant des tampons LP et toute une communauté de nos LP pour apporter de la valeur et non nécessairement occuper des postes actifs au sein du conseil d’administration », a-t-il déclaré. « Nous sommes ici en tant que catalyseur pour les aider à passer de zéro à un. C’est une façon de nous positionner.

Rali_cap fait tourner son bras collectif sur sydecar. C’est un logiciel d’exécution de transactions pour les investisseurs en capital-risque qui a levé 8,3 millions de dollars auprès de rali_cap et d’autres bailleurs de fonds le mois dernier. Le PDG de la plateforme, Nick Talreja, porte également un autre chapeau en tant que conseiller juridique de rali_cap. Parmi les autres conseillers stratégiques du fonds figurent Adia Sowho, la CMO de MTN Nigeria ; Rob Eloff, l’associé général de Lateral Capital ; et Sheel Mohnot, l’associé général de Better Tomorrow Ventures.

“J’ai été vraiment étonné de voir rali_cap évoluer vers la marque forte qu’il est devenu, enracinée dans sa communauté des meilleurs opérateurs fintech mondiaux », a déclaré Mohnot, dont la société soutient rali_cap en tant que LP. « Leur couverture des marchés pan-émergents leur donne une perspective holistique sur les tendances de l’industrie.

Le nouveau fonds de Rali_cap coïncide avec l’introduction de fonds similaires lancés par des entreprises comme Tofino Capital pour attirer les fondateurs à leurs débuts sur les marchés émergents.

Leave a Comment