S&P/TSX en légère baisse, les marchés américains chutent après les dernières données sur l’inflation

L’indice composé S&P/TSX a légèrement glissé mercredi, mais pas autant que les actions américaines qui ont été dégonflées par un rapport sur l’inflation pire que prévu au sud de la frontière.

Le principal indice boursier du Canada a clôturé en baisse de 52,81 points à 19 837,25, après que les gains d’un bref rallye matinal aient été renversés par une vente massive l’après-midi.

À New York, les marchés ont encore chuté, avec la moyenne industrielle du Dow Jones en baisse de 326,63 points à 31 834,11 en fin de journée. L’indice S&P 500 a baissé de 65,87 points à 3 935,18, tandis que le composite Nasdaq a baissé de 373,43 points à 11 364,24.

L’effondrement dans les deux pays était une réaction au rapport de mercredi du département américain du Travail qui montrait que l’inflation dans ce pays était de 8,3% en avril – légèrement en baisse par rapport à 8,5% en mars, mais toujours supérieure à ce que de nombreux économistes avaient prévu.

Greg Taylor, directeur des investissements chez Purpose Investments, a déclaré que les investisseurs espéraient que les derniers chiffres de l’inflation seraient moins chauds et contribueraient à déclencher un rééquilibrage du marché, qui a favorisé les obligations à haut rendement et plus sûres par rapport aux actions.

Sans aucune indication que l’inflation a atteint un sommet et a commencé à baisser, la Réserve fédérale américaine et d’autres banques centrales devraient continuer à augmenter les taux d’intérêt – peut-être fortement – dans les mois à venir, a déclaré Taylor. Et cela nuit aux actions à forte croissance, telles que les entreprises technologiques, qui ont bénéficié de taux d’intérêt bas pendant la pandémie.

“Ce chiffre sur l’inflation qui est sorti ce matin montre vraiment que l’inflation ne va pas disparaître de si tôt”, a-t-il déclaré. « Ça a été une journée frustrante. . . et cela a de nouveau provoqué des ventes assez agressives dans certaines de ces actions technologiques, ce qui a vraiment été un point sensible pour les marchés.

L’indice plafonné des technologies de l’information S&P/TSX a baissé de 1,57 % mercredi, tandis que l’indice plafonné de la consommation discrétionnaire S&P/TSX a baissé de 2,48 %.

Les actions énergétiques, cependant, ont pris de l’ampleur, l’indice S&P/TSX de l’énergie ayant augmenté de 1,53 %, le contrat de juin sur le brut ayant augmenté de 5,95 $ US à 105,71 $ US le baril après avoir chuté plus tôt dans la semaine.

Taylor a déclaré que le bond du prix du pétrole faisait suite à un nouveau rapport de l’Energy Information Administration des États-Unis, qui montrait que les stocks de pétrole brut aux États-Unis étaient inférieurs d’environ 13 % à la moyenne sur 5 ans pour cette période de l’année.

“C’est un peu préoccupant, car c’est la période de l’année où nous devrions constituer des stocks avant la saison de conduite”, a déclaré Taylor. “Cela montre simplement qu’il n’y a pas vraiment de solution miracle aux pénuries d’approvisionnement dans le secteur de l’énergie.”

L’exposition relativement importante du TSX au secteur pétrolier et gazier est l’une des principales raisons pour lesquelles le principal indice boursier canadien n’a pas chuté autant que ses homologues américains, qui sont davantage exposés au secteur de la haute technologie, a ajouté Taylor.

« Le secteur de l’énergie est la seule lumière qui brille pour le Canada et la raison pour laquelle les investisseurs canadiens se sentent probablement beaucoup mieux que les investisseurs américains », a-t-il déclaré.

Pourtant, les marchés dans leur ensemble surveillent et attendent tout type de signe susceptible d’inverser la situation actuelle du marché des vendeurs.

“Je pense que tout le monde attend de voir si nous pouvons obtenir une sorte de rebond”, a déclaré Taylor. “Je pense que les marchés semblent vraiment techniquement survendus – ils sont en baisse depuis cinq semaines d’affilée maintenant – et nous essayons de voir s’il y a un soulagement à venir.”

Le dollar canadien s’échangeait à 77,10 cents américains contre 76,85 cents américains mardi.

Le contrat de juin sur le gaz naturel a augmenté de 26 cents à 7,64 $ US par mmBTU, celui de juin sur l’or de 12,70 $ US à 1 853,70 $ US l’once et celui de juillet sur le cuivre de 5 cents à 4,21 $ US la livre.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 11 mai 2022.

Entreprises dans cette histoire : (TSX:GSPTSE, TSX:CADUSD=X)

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

.

Leave a Comment