Le S&P/TSX poursuit sa descente en territoire baissier

TORONTO-

L’indice composé S&P/TSX a poursuivi sa chute en territoire baissier jeudi, subissant une sixième séance consécutive de pertes.

Le principal indice boursier du Canada a flirté avec un creux d’un an à la mi-journée avant de remonter quelque peu pour clôturer en baisse de 138,20 points à 19 699,05.

Au sud de la frontière, les investisseurs ont également reculé. À New York, la moyenne industrielle du Dow Jones a clôturé en baisse de 103,81 points à 31 730,30. L’indice S&P 500 a clôturé en baisse de 5,10 points à 3 930,08, tandis que le composite Nasdaq a clôturé en hausse de 6,73 points à 11 370,96.

Il n’y a pas eu d’événement unique qui a déclenché la vente, contrairement à mercredi lorsque les marchés ont été effrayés par un rapport sur l’inflation pire que prévu du département américain du Travail.

“(Ce rapport) a montré que l’inflation à ces niveaux va probablement être avec nous au cours des prochains mois, et qu’il a recadré les attentes des investisseurs quant au moment où l’inflation commencera à baisser”, a déclaré Macan Nia, co- stratège principal en chef des placements chez Gestion de placements Manuvie.

Au lieu de cela, les pertes de marché de jeudi reflétaient un sentiment plus général de malaise économique ainsi que des craintes concernant l’inflation en cours et les futures hausses potentielles des taux d’intérêt – des hausses qui, si elles étaient trop agressives, pourraient faire pencher la balance vers la récession.

“Nous constatons la poursuite du sentiment de risque qui a vraiment été avec nous pendant toute l’année 2022”, a déclaré Nia.

La hausse de l’inflation a incité la Réserve fédérale américaine à retirer son taux d’intérêt à court terme de référence de son niveau record proche de zéro, où elle a passé la majeure partie de la pandémie. La banque centrale a déclaré qu’elle pourrait continuer à augmenter les taux du double du montant habituel lors des prochaines réunions.

Dans un contexte d’incertitude quant à la mesure dans laquelle la Réserve fédérale pourrait être disposée à aller pour atténuer l’inflation, les investisseurs nord-américains jusqu’à présent cette année se sont retirés des actions plus risquées et ont privilégié les obligations à rendement élevé plus sûres.

Cette tendance s’est de nouveau manifestée jeudi, alors que les actions minières – généralement considérées comme plus spéculatives que d’autres types d’investissements – ont été battues. L’indice plafonné des matériaux S&P/TSX a clôturé de plus de 3 %, et les sociétés minières canadiennes telles que Wesdome Gold Mines Ltd et First Majestic Silver Corp. ont baissé de 14 % et de près de 10 %, respectivement.

Alors que Shopify Inc. a augmenté de 11,55 % après avoir appris que plusieurs dirigeants de l’entreprise achetaient des actions pour montrer leur confiance dans l’entreprise, d’autres entreprises technologiques, dont Docebo Inc. et Softchoice Corp., ont subi des pertes à deux chiffres.

Dans le secteur des services financiers, la Financière Manuvie a perdu 10,23 % après avoir appris que les bénéfices de base de l’assureur avaient chuté au premier trimestre à 1,5 milliard de dollars, ou 77 cents par action, contre 1,6 milliard de dollars, ou 82 cents par action, un an plus tôt.

Même les actions énergétiques, qui ont été un point positif pour les investisseurs en 2022, étaient en baisse jeudi, preuve qu’il n’y a “nulle part où se cacher” sur le marché actuel, a déclaré Nia. Mais alors que jeudi a peut-être été une “mauvaise journée dans une année qui en a été une pour les âges”, il a averti que les investisseurs particuliers ne devraient pas réagir de manière excessive. Ceux qui le font sont généralement ceux qui ont du mal à atteindre leurs objectifs financiers à long terme, a-t-il déclaré.

“Ce n’est pas notre premier rodéo avec des marchés baissiers, et il est important de garder le cap”, a déclaré Nia.

Le dollar canadien s’échangeait à 76,69 cents américains contre 77,10 cents américains mercredi.

Le contrat de juin sur le brut a augmenté de 42 cents à 106,13 $ US le baril et le contrat de juin sur le gaz naturel a augmenté de 10 cents à 7,74 $ US le mmBTU.

Le contrat sur l’or de juin était en baisse de 29,10 $ US à 1 824,60 $ US l’once et le contrat sur le cuivre de juillet était en baisse de 11 cents à 4,10 $ US la livre.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 12 mai 2022.

Leave a Comment