The Daily Chase : TSX clôturant une semaine brutale ; L’accord Twitter de Musk en question

Les marchés mondiaux et les contrats à terme américains suggèrent que cette semaine brutale pourrait se terminer sur une note positive. Pour l’indice composé S&P/TSX, le week-end n’arrive pas assez tôt après avoir glissé en territoire de correction cette semaine. L’indice entre aujourd’hui en baisse de 4,5% pour la semaine, avec seulement 21 membres qui se négocient à la hausse au cours des quatre derniers jours. Paul aura des détails à 8 h sur ce qui a fonctionné contre les actions canadiennes cette semaine et les valeurs aberrantes qui ont réussi à afficher des gains. Vue d’ensemble : Kit Juckes, stratège en macros de la Société Générale, a déclaré à ses clients ce matin que “le cycle ne se brisera que lorsque les rendements culmineront… il semble hautement invraisemblable que ce dernier pic, en termes de rendements/écarts/dollars, soit le dernier”.

MUSK MET LA PRISE EN CHARGE DE TWITTER SUR LA GLACE

Un autre rebondissement ce matin dans la tentative d’Elon Musk d’acheter la plateforme de médias sociaux. Musk a annoncé (dans un tweet, naturellement) que l’accord était “temporairement suspendu” en attendant un examen des faux comptes. Les actions Twitter ont chuté de plus de 20% dans les échanges avant commercialisation immédiatement après son tweet à 5 h 44, et il y a eu un rallye de soulagement des actions Tesla (vraisemblablement à la perspective que son PDG n’aura pas à vendre plus d’actions et pourra garder son focus sur le constructeur automobile). Nous poursuivrons les réactions et les idées sur ce qui pourrait arriver ensuite dans cette saga. Rappelons qu’il y a des frais de résiliation de 1 milliard de dollars américains potentiellement en jeu si l’accord échoue. Bien que Musk ait suivi le tweet original d’aujourd’hui avec un autre disant qu’il est toujours attaché à l’accord.

CINÉMA ET LINGE D’HÔTEL : PROXYS POUR LA RÉOUVERTURE DU COMMERCE

L’assouplissement des restrictions COVID a été une bonne affaire pour Cineplex. L’opérateur de cinéma a enregistré ce matin une augmentation de 452% de ses revenus au premier trimestre et il a réalisé un bénéfice sur la base de l’EBITDA (bien que son “EBITDAaL” (??) soit toujours dans le rouge). Le PDG Ellis Jacob nous rejoint peu après 13h.

K-Bro Linen est une autre étude de cas pour naviguer dans la réouverture. Le fournisseur de services de linge et de blanchisserie basé à Edmonton signalé un chiffre d’affaires de 299% provient de son activité hôtelière. Mais il y a quelques défauts; comme un bénéfice en baisse dans un contexte de hausse des coûts et de problèmes de personnel.

AUTRES HISTOIRES NOTABLES

  • Aurora Cannabis double ses économies de coûts alors que le producteur canadien de pots tente de compenser un marché intérieur difficile. La société a déclaré hier soir qu’elle visait maintenant des économies de 150 à 170 millions de dollars; il visait auparavant des coupes de 60 à 70 millions de dollars. En ce qui concerne le trimestre qui vient de se terminer : les revenus nets de l’unité de pots récréatifs sont tombés à 10,3 millions de dollars américains, contre 14,4 millions de dollars américains au trimestre précédent, ce qu’Aurora attribue aux “pressions sur les prix” et aux fermetures de magasins dans certaines provinces.
  • Les investisseurs canadiens continuent d’être submergés par les hausses des paiements. Parmi ceux que j’ai vus depuis la cloche d’hier : H&R REIT a annoncé que sa distribution annuelle augmentera de près de 6 % pour atteindre 0,55 $ par part ; et Algonquin Power & Utilities a déclaré que son conseil d’administration avait autorisé une hausse de 6 %, portant le paiement trimestriel à 0,1808 $ US par action.
  • Dye & Durham a été emporté par le carnage technologique, ses actions ayant chuté de près de 70 % cette année à la TSX. Les revenus de la société de logiciels axée sur le cloud ont bondi de 78 % au cours de son troisième trimestre fiscal grâce à une stratégie de croissance par acquisition. La chef de l’exploitation Martha Vallance rejoint Paul à 8 h 40
  • Les actions de Robinhood Markets augmentent dans les échanges avant commercialisation après que la société a amené l’un des plus grands noms de la cryptographie dans son coin. Une entité contrôlée par Sam Bankman-Fried, le fondateur et directeur général de l’échange de crypto FTX, a divulgué une participation de 7,6% dans Robinhood après la fermeture des marchés hier. Le langage passe-partout dans le dossier indique que SBF considère les actions de l’opérateur de l’application de trading comme “un investissement attractif” et qu’il n’a aucune tentative d’activisme.

COMMUNIQUÉS/ÉVÉNEMENTS NOTABLES

  • Données remarquables : indice du sentiment des consommateurs américains de l’Université du Michigan
  • Bénéfices notables : Cineplex, Onex, Emera
  • 9 h : Le ministre de l’Industrie, François-Philippe Champagne, tient un appel aux médias concernant. réunions en Belgique et en Allemagne
  • 10 h 30 : La Banque du Canada publie un sondage auprès des agents de crédit principaux

Leave a Comment