Un livre célèbre le 50e anniversaire de la comédie musicale “Grease”

New York — Le jour de la Saint-Valentin 1972, une comédie musicale s’est ouverte à Broadway et avait besoin de beaucoup d’amour. Il était déjà endetté de 20 000 $ et les critiques étaient mitigées à médiocres. Une décision devait être prise : continuer ou lâcher prise ?

Le choix de continuer était risqué mais fatidique, non seulement pour les investisseurs mais aussi pour les acteurs qui l’utiliseraient par la suite comme incubateur de carrière, dont John Travolta, Richard Gere, Patrick Swayze, Treat Williams, Marilu Henner, Peter Gallagher, Alan Paul, Judy Kaye et Barry Bostwick.

Cette émission était “Grease”, une histoire d’angoisse chez les adolescents et d’amour véritable qui se déroule au milieu des années 1950. Il continuerait à être transféré à Broadway pour une course record de huit ans, engendrant plusieurs compagnies de tournée et un film célèbre. Peu de gens savent qu’il était presque mort-né.

“Les gens pensent que ‘Grease’ est né un blockbuster. ‘Grease’ est né tout sauf un blockbuster. S’il y a une métaphore qui fonctionne pour cette émission, c’est ‘The Little Engine That Could’, déclare Tom Moore, le réalisateur de l’émission.

L’histoire des débuts souvent mouvementés de la série dans un mastodonte de la culture pop est racontée dans le nouveau livre d’histoire orale “Grease: Tell Me More, Tell Me More”, tiré d’histoires soumises par une centaine d’acteurs et d’équipes et édité par Moore, “Grease » la vétéran Adrienne Barbeau et le producteur Ken Waissman.

Le livre comprend les connexions dans les coulisses, les accidents – les chevilles cassées étaient un gros risque – la vie sur la route, le moment où Richard Burton et Elizabeth Taylor se sont arrêtés pour enchanter le casting, leur rencontre avec Liberace, interprétant le spectacle avec des lampes de poche pendant la panne d’électricité de New York en 1977 et le jour où le spectacle s’est terminé à Broadway en 1980, avec des dizaines de superbes photos.

Leave a Comment