La bataille souveraineté-fédéralisme du Québec est une «impasse»: Bernard Drainville

Le nouveau candidat vedette de la Coalition Avenir Québec fait face à un déluge de questions médiatiques sur la facilité avec laquelle il s’est débarrassé de son passé péquiste.

Contenu de l’article

LÉVIS — L’ancien député du Parti Québécois Bernard Drainville dit, comme d’autres Québécois, que son point de vue sur l’indépendance a évolué et il conclut maintenant que l’option est dans une « impasse ».

Adhérant à la philosophie de la Coalition Avenir Québec selon laquelle une troisième voie – une voie nationaliste au sein du Canada – est possible, Drainville a confirmé mardi qu’il avait accepté l’offre du premier ministre François Legault de se présenter à la CAQ dans la circonscription de Lévis sur la Rive-Sud de Québec le 3 octobre. élection.

Mais il a fait face à un déluge de questions médiatiques sur la facilité avec laquelle il s’est débarrassé de son passé péquiste, qui comprenait une course à la direction du parti en 2014. Drainville a également été très critique envers Legault lorsqu’il a pris exactement la même décision en 2012, l’accusant de vendre ses principes.

Sonnant amer, l’ancien parti de Drainville s’est assuré que le monde voit ce que Drainville avait dit à l’époque en recyclant l’un de ses anciens tweets.

Publicité 2

Contenu de l’article

Drainville, un ancien journaliste, était prêt pour les attentats, arrivant pour la conférence de presse pour faire l’annonce avec des feuilles de réponses prêtes. Il a déclaré aux journalistes qu’il doutait de la viabilité du PQ et de son option depuis la défaite électorale de 2014.

Aujourd’hui, la réflexion est terminée.

“Les Québécois n’ont plus envie de cette bataille maintenant”, a déclaré Drainville avec un Legault rayonnant prêt à montrer son trophée. « Si je voulais faire la bataille pour la souveraineté, je reviendrais en politique avec le PQ.

« Je suis là où se trouve la grande majorité des Québécois. Tout ce débat souveraineté versus fédéralisme n’est plus le critère premier de vote pour la grande majorité des Québécois. Alors pourquoi continuer à se disputer à ce sujet ?

publicité 3

Contenu de l’article

«Nous sommes bien, bien au-delà de cela. Faisons le point sur la situation des Québécois et travaillons avec le sentiment et les convictions nationalistes de la majorité de nos concitoyens.

Il y a eu une pause gênante lorsqu’un journaliste a demandé à Drainville si, dans son cœur, il était toujours souverainiste.

« Dans mon cœur, j’ai toujours été un nationaliste », a répondu Drainville.

Pressé par les journalistes, Drainville a ajouté sèchement : « Je suis un fier Québécois et je veux faire ma part pour le Québec. Y a-t-il un problème avec ça ?

« L’impasse, c’est de s’enraciner dans le faux dilemme entre souverainistes et fédéralistes alors qu’il y a une troisième voie et que cette voie est celle du nationalisme », a dit M. Drainville.

«Je pense que Bernard a entrepris le même parcours que moi», a déclaré Legault en référence aux chemins que les deux ont empruntés à leur ancien parti péquiste. « C’est le même chemin que beaucoup de Québécois ont emprunté.

publicité 4

Contenu de l’article

Drainville a été député du PQ de 2007 à 2016, représentant la circonscription montréalaise de Marie-Victorin.

Drainville a fait valoir, tout comme Legault, que le Québec peut tirer beaucoup du Canada, même en tant que province.

“Nous ne sommes pas condamnés à être impuissants parce que nous n’avons pas tous les pouvoirs”, a déclaré Drainville. « Nous pouvons agir pour améliorer notre société et la vie des Québécois avec l’autonomie dont nous disposons.

Mais il y avait beaucoup de questions sur pourquoi Drainville, 59 ans, l’un des meilleurs animateurs de radio payants du Québec qui vient de signer un nouveau contrat de trois ans avec le 98,5 FM de Cogeco, a décidé de faire un retour. Drainville a noté qu’il aurait pu continuer à travailler au travail qu’il aimait.

Il a confirmé que c’était le chef de cabinet de Legault, Martin Koskinen, qui l’avait approché le samedi 28 mai au sujet de la course. Une rencontre avec Legault le mercredi suivant a scellé l’affaire.

publicité 5

Contenu de l’article

Drainville a dit que c’était une offre qu’il ne pouvait pas refuser.

“Parfois, je me sens comme Al Pacino dans le Parrain 3”, a plaisanté Drainville dans un anglais impeccable. “Je voulais m’en sortir et ils m’ont ramené à l’intérieur.”

Il a ajouté qu’il aime le Québec et veut faire sa part.

“J’y ai réfléchi quelques jours et j’ai décidé de quitter la tribune, d’attacher mes patins et de sauter sur la glace”, a déclaré Drainville.

Il dit avoir observé ce que le gouvernement Legault a accompli au cours de ses quatre années au pouvoir et, même s’il y voit quelques défauts, il s’est dit impressionné. Il n’élaborerait pas.

L’auteur de la malheureuse charte des valeurs du PQ s’est tout de même dit d’accord avec le projet de loi 21 de la CAQ sur la laïcité de l’État même s’il ne va pas aussi loin que son ancien projet de symboles religieux. Il appuie également le projet de loi 96, la nouvelle loi linguistique.

publicité 6

Contenu de l’article

Avant même la conférence de presse de Drainville, ses adversaires politiques se sont alignés pour fustiger sa décision.

Le leader parlementaire libéral André Fortin a lu aux journalistes les nombreuses professions de foi en l’indépendance que Drainville a faites au fil des ans.

« Aujourd’hui, il veut qu’on pense qu’il a abandonné, abdiqué, résigné à aucune indépendance pour le Québec ? demanda Fortin. “J’ai beaucoup de mal à y croire”

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a déclaré qu’étant donné les travaux antérieurs de Drainville sur la question de la laïcité et des symboles religieux, il soupçonne que Legault voudra l’utiliser pour concentrer les élections de l’automne sur ces questions.

Drainville devient le deuxième souverainiste de haut niveau à retourner en politique et à se joindre à la CAQ en tant que candidat aux élections d’automne. Dimanche, l’ancienne députée du Bloc québécois et mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a annoncé qu’elle se présenterait pour la CAQ à Sherbrooke.

pauthier@postmedia.com

twitter.com/philipauthier

publicité 1

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur suit des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Comment