Le syndicat des travailleurs de Candu Energy allègue que le personnel a reçu l’ordre de reprendre ses fonctions avec un préavis d’un jour en raison d’un conflit de travail

Le représentant du personnel du syndicat a qualifié cela de “décision honteuse” de la société mère SNC-Lavalin

Contenu de l’article

Un syndicat représentant les travailleurs de la filiale de SNC-Lavalin, Candu Energy Inc., a déclaré qu’il prévoyait d’intenter une action en justice contre l’entreprise après que des centaines d’employés travaillant actuellement à domicile ont reçu un préavis d’un jour ouvrable pour retourner au bureau à temps plein, prétendument en réponse à un conflit de travail en cours.

Publicité 2

Contenu de l’article

La Society of Professional Engineers and Associates a déclaré qu’alors qu’environ 60 employés faisaient du piquetage, des centaines d’autres ont tenté de retourner sur un chantier “non préparé” à Mississauga, en Ontario, lundi matin.

Le syndicat, qui représente les ingénieurs, les scientifiques, le personnel technique et administratif travaillant pour Candu à Mississauga, a entamé sa grève tournante à la centrale nucléaire de Darlington le 29 mai.

Dans une interview, des représentants syndicaux ont allégué que l’entreprise avait présenté une offre pour résoudre le conflit de travail jeudi matin, puis “avait fait volte-face complète” lorsqu’elle avait donné l’avis de retour au bureau quelques heures plus tard.

L’offre de l’entreprise de régler le différend comprenait des détails sur le retour au travail et le travail à domicile, a déclaré le syndicat, ajoutant que les parties avaient déjà convenu de retourner au bureau ne viendrait pas avant le 1er septembre. 12.

publicité 3

Contenu de l’article

Le syndicat n’a pas encore approuvé la proposition.

L’entreprise utilise les employés comme monnaie d’échange

Denise Combes

«L’entreprise utilise les employés comme monnaie d’échange», a déclaré la représentante du personnel du syndicat, Denise Coombs, lors de l’entrevue, qualifiant cela de «décision honteuse» de la société mère SNC-Lavalin.

Dans une déclaration par courriel, SNC-Lavalin a déclaré que Candu Énergie a toujours tenté de ramener tous les employés sur le lieu de travail au moment opportun.

“L’entreprise a été claire avec les employés sur cette intention et encourage les employés à retourner sur le lieu de travail depuis plusieurs mois”, a-t-il déclaré.

Le syndicat a déclaré qu’il avait l’intention d’intenter une action en justice contre l’employeur cette semaine, alléguant des négociations de mauvaise foi.

“Le message était clair : acceptez cette offre ou nous imposons un retour obligatoire à temps plein au bureau avec un préavis d’un jour ouvrable”, a déclaré Coombs.

publicité 4

Contenu de l’article

Le message était clair : acceptez cette offre ou nous vous imposons un retour au bureau obligatoire à temps plein avec un préavis d’un jour ouvrable

Denise Combes

Dans une annonce de l’entreprise datée du jeudi 2 juin, obtenue par le Financial Post, le vice-président exécutif de SNC-Lavalin, Bill Fox, qui est également le PDG de Candu, a déclaré que le retour au travail obligatoire lundi faisait suite à des modifications des restrictions provinciales.

“Les gens s’habituent de plus en plus à être ensemble dans des espaces intérieurs et il est temps de retourner sur le lieu de travail physique”, a écrit Fox.

Fox a déclaré que toute personne qui “se sent un peu mal à l’aise” du point de vue de la santé et de la sécurité est invitée à porter un masque “si vous vous sentez plus à l’aise”.

Le premier jour de retour au bureau ne s’est cependant pas déroulé comme prévu. Les employés ont déclaré que le chantier était “évidemment non préparé”, couvert de poussière, court des dizaines de bureaux et avait des toilettes non fonctionnelles.

publicité 5

Contenu de l’article

« Tout le monde est bouleversé. Ce n’était pas vraiment bien pensé », a déclaré un employé qui travaille dans l’entreprise depuis 24 ans.

L’employé a déclaré que ceux du troisième étage devaient se rendre au deuxième étage pour utiliser les toilettes et d’autres installations, telles que les imprimantes, car les leurs ne fonctionnaient pas.

Ils ont ajouté qu’en conséquence, certains employés rappelés ont quitté le bureau et sont retournés au travail à domicile lundi.

Coombs a déclaré que «le niveau de stress des employés est à son comble», certains se démenant pour prendre des dispositions pour la garde des enfants dans un court laps de temps.

“D’autres ont des problèmes médicaux et ont peur d’être exposés au COVID en retournant dans des bureaux bondés”, a déclaré Coombs.

Les travailleurs allèguent également qu’ils sont désormais tenus de fournir un certificat médical pour recevoir toute indemnité de maladie.

• Courriel : dpaglinawan@postmedia.com | Twitter:

publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur suit des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Comment